Ecrire "On reconstitue quelque chose. On essaie de rassembler, on est comme un archéologue, qui essaie de reconstituer une histoire fabuleuse." Georges Pérec

Evoque-t-il un correcteur, un peintre, un libraire, un poète ou un éditeur, Amaury Nauroy le fait avec le même soin d’exécution, la même richesse du vocabulaire, une profusion de rencontres, de détails sur leur vie. Suffisamment présent lui-même pour que l’on sente cette présence aimante autour du sujet qu’il aborde : Jacques Chessex, Philippe Jacottet, Henry-Louis Mermod, C.F. Ramuz… L’auteur dont le nom commence magnifiquement avec Rondes de nuit, témoigne de sa relation aux uns et aux autres, amis ou famille, qui forment cette tribu poétique, semblant y trouver son vrai bonheur, sa vraie raison d’être. Mais c’est une présence qui ne passe rien, des vices, des tics, des affaiblissements dus au grand âge qui vous emportent un homme, un astre, en un rien de temps et le passe de sa table à trépas. De là bientôt dans l’oubli mais où quelque chose comme une légende tenace justifie qu’un jeune homme se donne mission de l’en sortir, se plonge tout entier dans son enquête car il reste toujours cette aura, cette mystérieuse vibration d’une vie, la persistance du souvenir et de l’œuvre non moins.

 

 

Amaury Nauroy soutient le projet « Arland au Montcel » qui vise à rendre un hommage à Marcel Arland dans le Domaine du Montcel lorsqu’il réouvrira.

 

 

 

 

Un flou modianesque qui n'est pas pour déplaire à Didier Saillier, l’un des visiteurs du récent Salon du Livre-Exposition à Jouy-en-Josas et l’un des signataires de l’appel à honorer la mémoire de Marcel Arland au Domaine du Montcel.

 

La liste complète des signataires est à découvrir dans la rubrique Quelques actualités.

Citation rapportée par Jean-Luc Aubarbier,

libraire à Sarlat et chroniqueur littéraire pour L'Essor Sarladais

 

 

« Si on demeure longtemps au même endroit, qu’on s’intéresse aux gens qui vivent, à l’architecture, à l’histoire, aux inter-actions entre familles et voisins, on accède à un niveau de connaissance du lieu profond et passionnant […] » 

 

Jérusalem d'Alan moore

Vous aimez la poésie ?

Visitez la page Facebook des Passeurs de rimes